Ophtalmologue Dr Mesplié Nicolas

N. MESPLIÉ Espace Hélios Ophtalmologie, SAINT-JEAN-DE LUZ, PAU.

La messe semblait dite… Dans quelques années, aucun chirurgien réfractif ne saura se servir d’un microkératome. En effet, depuis près de 15 ans, la voix des plus grands experts a parlé et le microkératome doit faire partie des livres d’histoire. Pour autant, 3 méta-analyses avec un haut niveau de preuve scientifique ont évalué l’efficacité du femtoseconde et du microkératome dans le Lasik [1-3]. Aucune n’a trouvé de différence significative en termes d’efficacité et de sécurité. En 2022, alors que nous revendiquons tous pratiquer une médecine basée sur les preuves (EBM), c’est dommage. En effet, la précision de l’épaisseur des volets, la qualité de découpe et la qualité de vision sont devenus comparables entre les femtosecondes et les microkératomes de dernière génération.

Pratiquant toujours les deux techniques, je tente avec le tableau 1 d’exposer les avantages et inconvénients des deux  outils pour réaliser un volet de Lasik. Les arguments économiques ne sont pas des arguments médicaux et ne sont pas pris  en compte dans ce tableau, même si chacun sait que le femto seconde est plus onéreux que le microkératome. 

Lors de mon installation libérale, avec une formation femtoseconde exclusive, j’ai hésité à rejoindre mes associés actuels qui utilisaient exclusivement le microkératome. Aujourd’hui,  je leur suis plus que reconnaissant de m’avoir incité à appréhender cet outil que je trouve réellement supérieur dans des  indications bien choisies. 

Au final, vous l’aurez compris, nous ne devrions pas choisir  entre femtoseconde ou microkératome, mais utiliser le femtoseconde et le microkératome pour adapter notre technique à chaque patient.

Femtoseconde Microkératome
AVANTAGES

l Bords carrés : meilleure congruence, moins d’invasion épithéliale l Modification de l’emplacement de la charnière : intéressant pour certaines photoablations l Recentrage après docking : 2e chance pour un capot centré l Retraitement immédiat du capot après échec d’une première procédure (sous condition, seulement avec certaines plateformes) l Accident de découpe rarement grave (mais tout de même possible…) l Outil multifonction: SMILE, Pocket, greffes, anneaux…
AVANTAGES

l Encombrement minimal : intéressant chez les énophtalmes l Taille du capot extralarge (> 12 mm) : intéressant chez les hypermétropes forts et pour les grandes zones optiques l Centrage plus aisé sur l’axe optique : intéressant en cas d’angle kappa important l Procédure rapide (docking + découpe < 10 s): réduit les risques de stress et plafonnement l Reconnaissance irienne plus aisée car absence de bulle de cavitation dans l’interface stromale
INCONVÉNIENTS

l Encombrement: procédure infaisable chez certains énophtalmes l Taille du volet limitée à 9,50 mm seulement (10 mm avec certaines plateformes) l Tributaire de conditions hygrométriques l Reconnaissance irienne plus difficile si la fluence est trop importante (bulle de cavitation)
INCONVÉNIENTS

l Accident de découpe exceptionnel mais potentiellement plus grave l Moindre congruence l Risque d’invasion épithéliale plus élevé (essentiellement en cas de retouche tardive)

N. MESPLIÉ 

BIBLIOGRAPHIE

1. Kanclerz P, Khoramnia R. Flap thickness and the risk of complica tions in mechanical microkeratome and femtosecond laser in situ kera tomileusis: a literature review and statistical analysis. Diagnostics, 2021;11:1588.

2. Kahuam-López N, Navas A, Castillo-Salgado C et al. Laser-assisted in-situ keratomileusis (LASIK) with a mechanical microkeratome compared to LASIK with a femtosecond laser for LASIK in adults  with myopia or myopic astigmatism. Cochrane Database Syst Rev,  2020;4:CD012946.

3. Chen S, Feng Y, Stojanovic A et al. IntraLase femtosecond laser vs  mechanical microkeratomes in LASIK for myopia: a systematic review  and meta-analysis. J Refract Surg, 2012;28:15-24.

L’auteur a déclaré ne pas avoir de conflits d’intérêts concernant les données  publiées dans cet article.